Jacques BIENVENU
Droits des enfants
Sauve qui peut l’Enfance – Droits de l’Enfant  - Nos motivations

 

Le « combat » mené par l’Association Enfance et Chansons » ne date pas d’aujourd’hui. Les chansons écrites par Jacques BIENVENU ont toujours été porteuses de messages en direction des enfants dans le cadre de leur vie de tous les jours soit : leur famille et leur cadre scolaire ou péri- scolaire.

Pour nous chanter, écrire ou jouer pour les enfants ne peuvent se faire sans un engagement constant en leur faveur et en faveur de certaines valeurs éducatives surtout quand tout va trop vite comme à l’heure actuelle. 

D’une part, concernant le monde scolaire, de nombreux parents et enseignants se plaignent  du comportement des enfants sans chercher vraiment à comprendre le fond de chaque problème ou de chaque pensée.

D’autre part, Les enseignants disent aussi qu’ils n’ont pas de support et notamment musical pour étudier des chansons nouvelles à textes.

Nos projets sont donc des projets culturels d’éducation populaire au sens large et non à simple vocation pédagogique ciblée sur le monde de l ‘école ;

Au contraire, ils présentent l’avantage d’allier les deux, ce qui est d’habitude très difficile à faire.

Ne soyons pas utopistes en disant que des chansons ou spectacles  peuvent tout régler mais rétablir un dialogue par des écoutes « plaisir » constituerait déjà un gros pas en avant.  

De plus, l’expérience montre que ce sont des produits concrets, de tous les jours et qui marquent les esprits qui réussissent à faire changer notre société. Quoi de plus intéressant que d’apprendre à devenir grand en musique et en images avec des notes, des mots, des images … argument majeur dans notre société d’images et de sons justement. Ces chansons doivent aussi être portées par la bouche à oreille et appeler des commentaires, des réactions, des décisions. 

Nous souhaitons  donc  que nos spectacles et productions puissent :

  • Rapprocher par une écoute et lecture en commun les parents des enfants
  • Sensibiliser toute personne à la condition enfantine en France notamment et dans le monde
  • Privilégier, grâce à un support original, la communication parents/enfants celle-ci étant  essentielle de nos jours.
  • Servir de support à des débats à l’école ou au collège.
  • Faire réfléchir tous les acteurs du monde de l’éducation
  • Prévenir par des mélodies les futurs citoyens que sont les enfants.
  • Informer de la situation de détresse de nombreux enfants.
  • Faire admettre enfin une évidence à savoir que l’enfant est l’avenir de l’homme donc de notre société future.
  • Eduquer à la citoyenneté.      


Copyright@Enfanceetchansons    

 

Quand je dis droits de l’enfant je ne pense pas à l’enfant- roi mais à l’éducation normale des enfants qui ont aussi des devoirs. Droits et devoirs sont intrinsèquement liés et une bonne éducation doit être le garant de cette liberté. Quand on pense aux droits on pense souvent trop vite aux enfants des pays riches alors que beaucoup d’enfants dit du monde souffrent énormément ; Je pense  bien –sûr, à contrario, qu’il existe aussi de nombreux enfants qui souffrent dans les pays riches dits occidentaux et riches.

La question principale est : que faut-il pour vivre décemment sa vie d’enfant dans nos pays et ailleurs. A chacun sa souffrance serai –je tenté de dire quand ce n’est pas ses souffrances malheureusement. Y a-t-il un modèle à suivre ? Non je pense plutôt que chacun doit trouver sa voie son bonheur mais que tous les états doivent une protection à tous leurs enfants. Ces chansons sont censées établir un dialogue entre les enfants et les familles, les plus grands afin que soient respectées des règles élémentaires de la vie tout simplement et fort modestement. 

Ce qui me révolte en tous points comme d’autres, que l’on traite d’idéalistes, c’est que les adultes, principalement les gouvernants,  n’ont  toujours pas compris (ou alors ont compris et laissent volontairement perdurer des situations dramatiques) que l’éducation et  le respect des droits de l’enfant est le gage d’une société » future meilleure. C’est à cela que je crois intensément comme je crois que l’enfant n’est pas un jouet qui s’achète ou se vend. La société joue beaucoup trop avec  ses enfants qui  sont bien entendu l’avenir des  hommes, le terreau de la vie future.

Avez-vous déjà vu des agriculteurs jeter des graines ? 

Il faudra qu’on m’explique pourquoi les vrais enfants (mêmes réactions et mental à un instant donné) sont passés d’un « âge moyen d’après leurs actes et réflexions » de 14 ans dans les années 70 au même  âge moyen actuel de  « 9 ans » actuellement. 5 ans en 40 ans ? Où s’arrêtera l’enfance ?  N’y en aura-t-il plus un jour ? L’enfance s’arrêtera t’elle à la descente de la poussette ?  Le progrès sûrement, mais moi je dis qu’il n’y a pas de mauvais enfants il n’y a que de mauvais parents ou mauvais éducateurs. Pas toujours de leur faute là je suis d’accord. 

 Arrêtons « d’adultifier », de cacher  la vraie sensibilité des enfants en les achetant avec des vêtements de marque s’il vous plaît, des téléphones portables, des télévisions , ordinateur, dans les chambres, des jeux vidéo trop violents et autres DS et playstation … , des  ventes de jouets touchant au monde de la guerre trop souvent, des maquillages ou activités de trop grand pour eux ? Arrêtons de nous débarrasser d’eux. Pourquoi les a-ton conçus ? A quand le retour de leur vraie candeur qui nous fait rire ou sourire ? Oh mais parfois on aime notre enfant : il est tellement plus intelligent que les autres et il fait tant de belles choses . « Vas-y mon singe, montre les tours que tu sais faire et que l’on t’a appris ! » ça sert à çà son enfant ? On doit en être fier c’est sûr mais de là à transposer son identité et ses regrets sur lui Non ! 

A quand le retour de vraies familles ? Je ne suis pas contre le divorce tout de même mais c’est quoi un engagement ? Est-ce –que cela veut dire quelque chose de nos jours. Ah ! ce n’est pas faute de prendre le temps de la réflexion pendant des années. On va prendre un chien et si ça se passe bien avec le chien on fera peut- être un enfant ! Et on le garde combien de temps. au fait on crée la SPE (Société Protectrice des Enfants) quand ? Chouette on pourra les déposer, les reprendre les redéposer les reprendre… les abandonner.

D’ailleurs on fait désormais des enfants de plus en plus tard, histoire d’en profiter un maximum avant en couple ou seul. J’ai aussi appris que 15 % des femmes ne désiraient pas du tout d’enfant par choix personnel. Après tout pourquoi s’embarrasser d’un marmot qui va crier, pleurer, faire des bêtises et j’en passe … et puis ça coûte cher … On vit de plus en plus en égoïste. Non je ne suis pas réactionnaire mais réaliste. Un regard ou un sourire d’enfant messieurs dames c’est la seule chose non polluée qui nous reste sur cette terre.

Et le temps passé avec son enfant se réduit comme peau de chagrin. Et on crée l’école des parents !!! Et un numéro vert de plus ! Au fait on se transmet quoi de génération en génération ? Plus rien ? L’orage gronde !  Je ne suis pas contre le progrès mais pense-t-on aux enfants d’ailleurs, auxquels il suffit d’un morceau de bois pour jouer, qui meurent de faim, qui travaillent, qui sont soldats, qui sont victimes de prostitution, de mutilations, de guerre, de souffrances physiques et morales … et bien plus encore.

On a perdu l’enfance, donc on perdra la raison.

La raison de vivre, celle d’espérer, ou bien celle d’évoluer mais jusqu’où ?

Arrêtons de dire que les enfants changent et sont de plus en plus pénibles. Les enfants ne changent pas, mais pensons-nous à nous remettre en cause assez souvent ? Et puis faut-il reculer ? Querelle anciens contre modernes  encore et toujours ? Encore une fois, trouvons le juste équilibre. Tiens il vaut mieux chanter ! 

COPYRIGHT@JB